Meilleurs vœux pour 2020

Happy New Year FINAl

Cette nouvelle année 2020 laisse présager une décennie résolument tournée vers l’espace et le début d’une nouvelle ère spatiale. L’essor des constellations de satellites – dont le nombre ne cesse de croître depuis plusieurs années – favorise l’émergence de nouvelles sources de données qui facilitera la création de nouveaux services amenés à transformer notre quotidien comme l’a fait le système GPS au début des années 2000.

Estimé à environ 5000 en 2019, le nombre de satellites en orbite pourrait tripler au cours des prochaines années transformant durablement le paysage spatial au grand dam des astronomes amateurs mécontents de voir ces satellites ruiner leurs clichés étoilés (voir photo ci-dessous). Au total, ce sont quelques 200 projets de flottes de centaines, voire de milliers de petits satellites placés en orbite basse ont été recensés dans le monde par le cabinet Euroconsult. 

em59s-ixkaaxjqx.jpg

La Présidente de SpaceX, Gwynne Shotwell, a annoncé jusqu’à 38 décollages de fusées Falcon 9 pour 2020 dont 23 dédiés au seul projet de constellation de Starlink de la société.

Une année cruciale pour l’Europe spatiale

Bien qu’avec un peu de retard, l’Europe compte bien se positionner dans la lignée des grands noms du New Space. Après une première mise en orbite réussie et la validation de leurs concepts, certains acteurs devront transformer leurs essais en modèles commercialement viables ainsi qu’en consolidant leurs constellations de satellites (Iceye, Aistech, Earth-i, Unseenlabs, etc. ).

Ce sont également de nouveaux acteurs européens qui en 2020, feront leur entrée dans le paysage spatial en mettant en orbite leurs premiers satellites (Karten Space, Ororaspace, Scanway, Horizon technologies, etc.) et en proposant de nouvelles capacités d’observation optiques, SAR, SIGINT, IoT, communications, ou encore de suivi de trafic AIS ou ADS-B.

xvm8f37818c-bf4f-11e8-bf45-9f357aa333c3

L’année 2020 verra notamment Ariane 6 prendre son premier envol, et mettra au passage en orbite les premiers satellites de la constellation OneWeb (lancement annoncé avant la fin de l’année).

L’espace, un maillon essentiel pour le GEOINT

Cet élan laisse présager de belles opportunités dans le domaine du GEOINT, qui n’a cessé de se réinventer depuis la dernière décennie. Les développements technologiques notamment liés à l’intelligence artificielle et au cloud computing promettent de transformer les Téraoctets de données spatiales en informations utiles à notre quotidien.

La variété des sources disponibles par ces nouvelles capacités offre de nombreuses perspectives pour répondre à des problématiques variées (environnement, feux de forêts, surveillance maritime, sécurité, villes intelligentes, etc.) et créer de nouveaux types de services, toujours plus accessibles, pour faire face aux challenges à venir.

Je vous souhaite à tous une très bonne et heureuse année 2020 ! En espérant sincèrement que cette nouvelle année vous soit profitable tant sur le plan personnel que professionnel.

Merci pour votre fidélité, à très bientôt pour de nouveaux articles.

JPM

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s