Evénement unique en Europe, le SOFINS est un salon consacré à l’équipement des forces spéciales qui réunit à la fois industriels et militaires avec pour but de pousser l’innovation et créer des synergies en matière d’équipement. Au programme, des démonstrations dynamiques et conférences pour permettre aux professionnels de l’industrie de mieux comprendre cet univers fermé et d’échanger avec les opérationnels sur leurs besoins et problématiques.

Depuis plusieurs années déjà, le GEOINT s’est imposé au sein des forces spéciales françaises comme étant une discipline incontournable pour soutenir les opérations. Les forces spéciales ont développé une véritable culture de l’innovation pour acquérir les outils et savoir-faire afin de rester à la pointe de la technologie et optimiser leurs capacités d’action.

Parmi les 230 entreprises présentes sur le salon, plusieurs startups étaient cette année à l’honneur pour présenter leurs solutions innovantes. Voici un petit tour d’horizon des innovations présentées dans le domaine du GEOINT au cours de ce SOFINS 2017.

IMPACT

Delta Suite

La startup Impact est spécialisée dans l’édition de logiciels SIG orientés Défense et Sécurité depuis sa création en 2012.

La Delta Suite qui était présentée est un véritable SIG conçu pour le terrain comme pour les structures C2, le logiciel intègre un grand nombre de protocoles et matériels mis en oeuvre dans les armées (systèmes de transmission chiffrés, GPS, désignateurs lasers, L16, BFT, capteurs, etc…), il permet également l’intégration de multiples flux vidéos provenant de drones ou tout autre capteur avec ses métadonnées.

Adoptée par les unités du COS, ce logiciel à déjà fait ses preuves en opération et était exposé sur différents stands du salon, ce qui souligne son interopérabilité avec les nombreux matériels des armées (dont notamment aux côtés du futur missile MMP de MBDA, le logiciel accompagnait également les moyens d’observation et de désignation présentés par Safran et son futur drone tactique Patroller, équipait un SHERPA de Renaud Truck Defense,  et était – pour finir – présenté aux côtés du futur système SICS exposé par ATOS).

Géoïde Crypto&Com

GOWER

Créée en 2015, la startup Géoïde Crypto&Com est spécialisée dans les domaines des transmissions, de la géolocalisation et de la valorisation de données spatiales.

Initialement conçu pour les forces spéciales, la solution GOWER, aussi connue sous le nom du projet dont elle est issue: BULDOG (Base de donnée Unique et Liaisons de Données pour les Outils Géographiques), permet de stocker les données tactiques issues d’une grande variété de systèmes. En plus de proposer des capacités de calcul distribué (cloud computing), le système répond aux problématiques de classification et de sécurité de l’information en utilisant des passerelles dites « multi-niveaux ».

GEOTAC Systems

GEOTAC

Présenté par la startup GEOTAC Systems, le démonstrateur GEOTAC fonctionne dans une architecture qui intègre l’algorithme PREDICATE de la startup Géoïde Crypto&Com et a démontré les savoir-faire de la jeune pousse en matière d’intelligence artificielle pour répondre aux besoins des opérationnels.

Soutenu par la Mission Innovation et Participative (MIP) du Ministère de la Défense, ce projet permet, par le biais d’algorithmes de deep learning, de lever le brouillard de guerre et anticiper le déplacement de l’adversaire en prenant en compte ses besoins logistiques ainsi qu’en identifiant les zones de passage probables.

Geo4i

Jeune startup spécialisée dans le GEOINT la valorisation d’information et données géolocalisées, Geo4i est venu montrer ses savoir-faire et ses solutions innovantes pour tirer parti de l’imagerie spatiale.

La plateforme qui était présentée par la startup permet d’afficher une multitude d’informations thématiques ainsi que de générer automatiquement des cartes de cohérence à partir d’imagerie SAR en seulement quelques clics.

InPixal

PixUAV

inpixal

Créée en 2009, la startup InPixal conçoit et commercialise des logiciels et des modules électroniques d’analyse vidéo destiné principalement aux marchés de la Défense et de la vidéo-surveillance.

Spécifiquement dédiée à l’imagerie produite par les drones, la solution logicielle PixUAV qui était présentée permet le traitement d’images en temps réel pour la stabilisation vidéo, l’égalisation de contrastes, la super-résolution ainsi que la détection automatique d’objets mobiles.

Vricon

La société d’origine suédoise VRICON spécialisée dans la reconstruction d’environnements 3D était également au rendez-vous pour présenter ses produits aux forces spéciales.

Le point fort de la société est de démontrer une grande capacité de production de données altimétriques dans un temps relativement réduit grâce notamment à la mise en oeuvre de solutions de cloud-computing (comptez par exemple 20min de calcul pour modéliser une surface de 100km² en 3D ou encore un week-end pour le Royaume-Uni tout entier!).

Adopté par les forces spéciales suédoises et américaines, les produits 3D de la société VRICON offrent un taux d’imprécision inférieur à 6m (Target Location Error – TLE1), ce qui permet leur utilisation par les forces armées pour l’application d’appui feu d’artillerie ou aérien rapproché (CAS).

Airbus DS

Le ZEPHYR

Poids lourd de l’industrie de Défense et habitué de ce type de salon, Airbus DS est venu présenter un grand nombre de systèmes et solutions.

Parmi ces solutions, le ZEPHYR, un drone de nouvelle génération pouvant rester plusieurs semaines en vol à une altitude de 20km. Entièrement propulsé à l’énergie solaire, cet appareil autonome est un système HAPS (High Altitude Pseudo Satellite)  ou « pseudolite », pouvant embarquer des équipements ISR et offrant des capacités accrues de surveillance.

Côté capteur, le drone peut embarquer une caméra de très haute définition permettant de capturer des vidéos à 20cm de résolution sur une surface de 1km² ainsi qu’une capacité de prise de vue simultanée sur une surface de 600km² avec un second capteur à 6m résolution. Un pod radar serait en cours de développement pour équiper une future version marine.

Pixel Factory Neo

La solution Pixel Factory Neo est une chaîne de traitement photogrammétrique numérique permettant de réaliser des produits 3D. Composé de plusieurs modules, le logiciel permet de tirer profit de capteurs satellites ou aériens et permettrait également de paralléliser les calculs de masse afin d’optimiser les traitements.

Un outil innovant présenté avec la solution Pixel Factory Neo s’appuie sur la réalité virtuelle pour visualiser et explorer le modèle 3D résultant. Très immersif, cet outil permet de manipuler une scène 3D avec ses mains et scruter en détail la maquette numérique sous tous les angles.

NEXTER

FINDMP

Un autre grand nom de la Défense, NEXTER présentait (entre autres) son système FINDMP, un bac à sable numérique dédié à la préparation de mission permettant d’afficher des données 2D/3D accompagné de différentes fonctions géospatiales afin d’étudier le terrain et les modes d’action.

Orienté pour l’aide à la décision, le système se compose d’une table numérique tactile et de plusieurs tablettes numériques pour l’analyse tactique.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s